Sie sind hier: Startseite / Kantonalverbände / Jura

Jura

Fondation 1979
Président Gaspard Studer

Les Bourgeoisies Jurassiennes

Jusqu’à l’entrée en souveraineté de la République et Canton du Jura, la majorité des bourgeoisies (env. 60) de l’ensemble de la région étaient membres de l’Association des Bourgeoisies et Corporations du canton de Berne. En 1948 fut créée la Fédération jurassienne des Bourgeoisies réunissant les corporations de l’actuel Canton du Jura et du Jura Bernois.

Durant près de 30 ans, la Fédération jurassienne des Bourgeoisies, en bonne camaraderie, travailla à la défense de ses intérêts au sein de la Fédération Bernoise.

Après 1979, date de l’entrée en souveraineté du canton du Jura, l’éclatement de la région se répercuta également dans la sphère bourgeoisiale. Ainsi, les corporations du Nord formèrent leur Association, les 7 bourgeoisies du Jura Méridional, qui étaient restées attachées de cœur à leurs amis du Jura, créèrent une Association des Bourgeoisies du Jura Sud et ensemble, restèrent fidèles à l’ancienne Fédération. Par contre, rien ne changea pour les bourgeoisies à conviction bernoise. Celles-ci restèrent dans le giron de Berne.

La Fédération jurassienne des Bourgeoisies continua son travail, sans toute fois avoir droit au chapitre national, puisque exclue de l’Assemblée Suisse !

Entre temps, cette lacune fut comblée avec l’adhésion de l’Association des Bourgeoisies de la République et Canton du Jura (A B J U) à la Fédération Suisse, lors de l’Assemblée des Délégués à Bâle, le 11 mars 2001.
 
Depuis le 20 avril 2013, la Fédération jurassienne des Bourgeoisies, grâce à un travail de dialogue, de respect et de bonne entente, s’est muée en Forum Inter jurassien des Bourgeoisies. Cette nouvelle entité regroupe désormais plus que deux associations de bourgeoisies, celle du Nord et celle du Jura Méridional. Les bourgeoisies autonomistes ayant rejoint les rangs de l’association du Jura Bernois.

A sa création, le canton du Jura comptait 22 Bourgeoisies autonomes ou mixtes, qui constituaient l’A B J U. Il faut relever que déjà à cette époque, les milieux anti bourgeoisies s’étaient mobilisés pour supprimer ces entités, sous prétexte qu’elles étaient désuètes, inutiles et sans intérêt dans un « monde moderne ».

Il a fallu un brusque réveil et un sursaut d’orgueil de plusieurs membres de conseils bourgeoisiaux pour empêcher cette cabale. Un « petit livre blanc » fut édité puis distribué à tous les membres de l’Assemblée Constituante, politiciens de tous partis pour expliquer ce que sont les bourgeoisies, leurs buts et leur utilité.

Aujourd’hui, l’A B J U compte dans ses rangs, 26 corporations. Elles sont partagées environ pour moitié en Bourgeoisies autonomes, et Bourgeoisies mixtes. Pour ces dernières, biens qu’elles soient propriétaires de leur patrimoine, celui-ci est géré avec plus ou moins de bonheur par la commune politique du lieu. Cela ne va pas toujours de soi, certaines relations pouvant être parfois difficiles entre les deux entités.

Nos Bourgeoisies sont comme la plupart de leurs consœurs en Suisse propriétaires de forêts, de biens agricoles, de zone à bâtir pour l’habitat et l’industrie.
De par les lois suisses, toujours plus restrictives, l’étendue de nos corporations est bien freinée, ainsi, il ne leur est plus possible d’acquérir des domaines agricoles, aussi facilement que par le passé.

Jura
1 / 3 Jura
Jura
2 / 3 Jura
Jura
3 / 3 Jura

Avec 37'364 ha de forêts, le Canton du Jura possède, après le Tessin, la 2e plus grande surface forestière suisse, par rapport à sa surface totale.
La particularité des forêts de l’arc Jurassien, est qu’elles se divisent en deux catégories : la forêt proprement dite et les pâturages boisés.
La répartition se présente comme suit : 31’684 ha de forêts accessibles, 1'047 ha de forêts inaccessibles (crêtes rocheuses) et 4'633 ha de pâturages boisés, dont plus des ¾ se situent dans les Franches-Montagnes.

Les Bourgeoisies jurassiennes sont propriétaires de 3'812 ha, soit environ 10 % de l’ensemble de la surface forestière jurassienne. Vu que la concentration des corporations bourgeoises se trouve majoritairement dans la vallée de Delémont, c’est dans cette vallée que l’on retrouve 3'222 ha de forêts bourgeoisiales.

Avec ses 920 ha de forêts, la Bourgeoisie de Delémont, la plus importante du Canton, se retrouve naturellement en tête du classement. La plus petite, la Bourgeoisie de Les Riedes-Dessus, n’est pas peu fière de son patrimoine forestier étendu sur 53 ha.

La population bourgeoisiale a de la peine à croître mais elle se maintient tant bien que mal !
L’exode des jeunes vers d’autres centres ou pôles d’activités professionnelles, n’est pas étranger à ce phénomène. Le peu d’intérêt à la cause bourgeoisiale, ainsi que le manque de place laissé aux jeunes forces dans les organes dirigeants par les anciens, explique aussi cette situation.
Pour palier à cette érosion, plusieurs Bourgeoisies ont adapté leur règlement interne afin de pouvoir admettre de nouvelles familles dans leur communauté.

Les préoccupations principales actuelles de l’ A B J U sont en premier lieu la défense du droit de cité des citoyens du Canton, régler le statut des Bourgeoisies lors de fusions de communes, et ceci, afin de ne pas disparaître dans l’oubli. Une tâche nouvelle, toujours plus actuelle, est de présenter l’image de nos Bourgeoisies, au reste de la population, d’explique nos buts et notre raison d’être.